Dans le premier épisode de notre podcast sur le marché de la rechange lancé début avril 2020, Matthias Moritz, notre Managing Director Asia, a rendu compte de l’impact de l’épidémie de corona sur le marché local et de la manière dont ses employés ont vécu la pandémie. Il a parlé des expériences des employés avec le télétravail et la collaboration virtuelle. Entre-temps, les employés ont repris le travail au bureau tout en respectant les mesures de sécurité prescrites.

Pour mieux comprendre, nous avons demandé à notre collègue chinoise Emeline Xie, Marketing & Communication Manger, comment elle évalue le travail à distance et si le travail à domicile est un concept qui mérite d’être poursuivi à l’avenir.

Emeline Xie, Marketing & Communication Manager

Emeline Xie, Marketing & Communication Manager

# Avantages et inconvénients du télétravail

Le travail à distance est né d’une nécessité. D’une part, il a été bien accueilli en raison de la distance entre le domicile et le bureau. De nombreux employés passent plusieurs heures par jour à faire la navette entre leur domicile et leur lieu de travail. Le travail à domicile permettait à chacun de gagner les heures économisées sur un long trajet, ce qui était perçu comme un véritable gain personnel. La gestion du temps entre le travail et la vie privée est devenue plus flexible.

Le temps libre a été de plus en plus intégré au temps de travail et les pauses mal organisées. Parler au téléphone ou communiquer avec les équipes par le biais de Microsoft Teams était souvent considéré comme une pause. Tant qu’il n’y avait rien d’autre à faire, l’ordinateur de travail restait allumé.

Le fait de ne plus être interrompu par les collègues augmentait la concentration au travail. Néanmoins, le résultat semble moins efficace. Si, de temps en temps, on avait besoin de parler à quelqu’un, on utilisait les outils de collaboration tels que la messagerie instantanée. Mais il fallait plus de temps que pour une conversation en face à face pour taper, vérifier le texte, retaper, revérifier le texte, etc.  De plus, les discussions au sein de l’équipe s’en sont trouvé réduites.

# Télétravail mais toujours connecté à l’infrastructure informatique du bureau

Pour la plupart des employés, c’était extraordinaire d’avoir le bureau dans l’environnement personnel. Comme TecAlliance est une entreprise numérique, il n’y a pas de différence dans l’environnement informatique si vous travaillez au bureau ou à distance. L’ordinateur portable fonctionnait via le Wi-Fi et beaucoup d’employés avaient des écrans et des imprimantes à la maison comme au bureau.

La communication en face à face nous permettait à tous d’échanger des idées et des connaissances, mais aussi de discuter. Et les outils de travail collaboratif comme Microsoft Teams et WeChat ont été utilisés pour la communication, qu’elle soit professionnelle ou privée.  Lorsque nous travaillions à distance, les caméras allumées n’étaient pas une obligation, mais elles nous ont aidés à nous sentir plus proches des membres de l’équipe et ont renforcé la cohésion. Elles ne pouvaient pourtant pas remplacer les discussions et les échanges personnels.

Afin d’assurer un échange continu de connaissances entre tous les services, deux réunions par semaine ont été mises en place, l’une le lundi matin et l’autre le vendredi après-midi. La semaine commençait généralement par une énumération des activités. Le plan projet devait être mené à bien, les problèmes et les solutions discutés et les supports affectés. La réunion du vendredi avait pour but d’actualiser le statut de l’entreprise auprès de tous les employés.

# Gestion et organisation des équipes avec autodiscipline

Chaque équipe avait pour tâche d’atteindre des objectifs définis. Les vérifications ont eu lieu régulièrement. Il appartenait aux équipes de vérifier leur statut courant quotidiennement, hebdomadairement ou mensuellement. Chaque membre d’une équipe a travaillé avec autodiscipline, tout comme l’ensemble de l’équipe.

Le service de marketing local, par exemple, effectuait des vérifications mensuelles pour contrôler ce qui avait été fait au cours du mois et ce qui devait être fait le ou les mois suivants, avec les échéances si nécessaire. Dans le cas du travail à distance, les activités étaient planifiées sur une base hebdomadaire et le plan de chaque semaine était revérifié le lundi. Comme toujours, des imprévus ont dû être traités.

# Les relations de travail restent stables

Malgré la pandémie de corona, le volume de travail à accomplir n’a pas diminué. Les tâches n’ont pas changé. Elles étaient plus ou moins les mêmes qu’avant la crise et les relations de travail étaient très bonnes. L’assistance à la clientèle est une priorité pour nous ; cela a été possible sans aucun problème en travaillant à domicile.

Le travail à distance a été considéré comme n’étant pas si mauvais mais pas si bénéfique non plus. Nous préférons que l’équipe reste soudée pour une meilleure communication, une meilleure productivité et pour maintenir des relations plus étroites.

# Leçons tirées et perspectives d’avenir

Toute l’équipe en Chine était heureuse de retourner travailler au bureau.  En travaillant à distance, il arrivait parfois que les réponses ne puissent pas être données à temps car il était difficile d’obtenir instantanément toutes les personnes nécessaires à la discussion. En travaillant ensemble au bureau, les discussions peuvent se dérouler plus rapidement et plus efficacement.

La conversion du plan mensuel en plan hebdomadaire a été nécessaire pour le travail à distance. Certaines équipes ont estimé qu’il était bon d’améliorer l’efficacité et aussi de suivre ce qui avait été fait et ce qui devait être fait. Elles ont décidé de poursuivre dans cette voie.

Le travail à distance ou en quarantaine n’a pas rendu TecAlliance moins actif. En ce qui concerne l’avenir, TecAlliance doit se préparer à ce qui arrivera. L’activité est numérique et doit être optimisée, Pour rester compétitifs, les produits doivent sans cesse évoluer. C’est indispensable pour continuer à façonner la numérisation du marché chinois de la rechange.