Apporter des données normalisées au marché indien de la pièce de rechange automobile : India Lighting Ltd invite toutes les parties prenantes du marché indien à rejoindre le catalogue TecDoc

Dans cette deuxième partie de notre série de 3 entretiens, Rama Shankar Pandey, Managing Director de Hella India Lighting Ltd. et Chairman du comité des pièces de rechange au sein de l’ACMA (Automotive Component Manufacturers Association of India) parle des processus complexes au sein de la chaîne de valeur et pour le marché indien de la pièce de rechange automobile.

La réussite des alliances à long terme nécessite la confiance et la bonne « chimie » à tous les niveaux. TecAlliance est fière de poser les bases de la normalisation et de la numérisation des données avec Hella India Lighting Ltd. India, l’un des premiers fournisseurs de données TecDoc en Inde. Avec l’ACMA, nous mettons en place une version locale de notre catalogue TecDoc, ouvrant ainsi la voie à la numérisation du marché indien de la rechange automobile.

Pourriez-vous expliquer les défis auxquels un représentant commercial est actuellement confronté dans le paysage indien de l’après-vente ?

Rama Shankar Pandey : La tâche d’un directeur régional des ventes chez un fabricant indien de pièces détachées est à la fois très astreignante mais aussi très intéressante. Bien sûr, il s’agit d’élargir la clientèle. L’efficacité globale, c’est-à-dire le nombre de visites par jour ou par semaine, combinée à la création d’un intérêt pour les produits, détermine le succès et le développement de toute l’entreprise. Un responsable commercial de Hella India visite en moyenne huit à dix clients par jour pour susciter la demande de pièces détachées chez les distributeurs, les revendeurs et les garages. Il acquiert ainsi une connaissance approfondie des points sensibles du secteur. Ce sont surtout les distributeurs qui sont les piliers essentiels de la structure du marché indien et du marché international de la pièce de rechange .

Comment le marché indien de la pièce de rechange est-il actuellement organisé et comment peut-il sortir de cette situation ?

Rama Shankar Pandey : Des structures et des processus bien organisés font encore défaut. Voici un exemple simple : De nombreux revendeurs ont des stocks importants qui ne sont pas économiquement viables ; en outre, il sont souvent mal organisés. D’autres revendeurs n’ont pas de stocks suffisants, ce qui entraîne le mécontentement des clients. Enfin, le revendeur contacte le distributeur, mais malheureusement de mauvaises pièces sont souvent envoyées en raison d’une identification incorrecte. La situation générale est insatisfaisante pour les deux parties. Comment pouvons-nous réagir à cette situation ? Il n’est pas nécessaire d’inventer quelque chose de nouveau. Des solutions efficaces existent déjà dans d’autres pays et sur d’autres marchés. En fin de compte, il s’agit de la bonne organisation du marché de la pièce de rechange automobile en Inde. La table indienne des véhicules est très simple. Pour l’instant, nous lui attribuons les K-Types des véhicules TecDoc et nous les y affectons. Nous pouvons voir quelles pièces sont présentes et quelles marques ou fabricants les vendent.

Comment TecAlliance peut-elle aider Hella India à améliorer la situation ?

Rama Shankar Panday : Pour nous, TecAlliance est la force motrice internationale pour les données normalisées, les processus numériques et les solutions intégrées sur le marché de la pièce de rechange automobile. Pour nous, c’est une raison importante de faire partie de l’écosystème TecAlliance. Nous sommes plus qu’heureux de travailler sur une base de données commune avec l’ACMA et TecAlliance : une version locale de notre catalogue TecDoc ouvre la voie à la numérisation du marché indien de la pièce de rechange automobile. Nous sommes convaincus que cela sera bénéfique pour les revendeurs et les techniciens, en particulier ceux qui sont actuellement formés sur les nouveaux modèles de véhicules. À mesure que de nouveaux véhicules arriveront sur le marché, il y aura davantage de pièces et de variantes, celles-ci seront surtout plus électroniques. Quels sont les défis que les entreprises doivent relever dans ce paysage numérique très développé ? Les véhicules électriques, les voitures connectées et le commerce électronique, entre autres tendances, pourraient entraîner une redistribution des bénéfices du marché secondaire le long de la chaîne de valeur et modifier le paysage industriel dans les 10 à 20 prochaines années. Le marché indien de l’après-vente est encore loin d’y parvenir.

Rama Shankar Pandey, Managing Director of Hella India Lightning Ltd. as well as Chairman of the Aftermarket Committee at the Automotive Component Manufacturers Association of India ACMA.

Rama Shankar Pandey, Managing Director of Hella India Lightning Ltd. as well as Chairman of the Aftermarket Committee at the Automotive Component Manufacturers Association of India ACMA.

Quel est votre sentiment pour Hella India au cours de ce nouveau voyage passionnant ? Quelle est votre vision de l’avenir ?

Nos équipes chez Hella India sont très enthousiastes. Nous appelons l’avenir « Aftermarket 2.0 ». La variété des données techniques de tous les constructeurs automobiles actuels dans les domaines de la réparation, de la mécanique, de l’entretien et du diagnostic est énorme et il faut comprendre comment utiliser ces données. Cela commence par l’identification des pièces et des véhicules. Mais il est tout aussi important de savoir COMMENT installer les pièces.

J’ai un rêve et une vision : développer la communauté du marché de la pièce détachée en Inde afin que tout le secteur s’organise, se normalise et soit ensuite numérisé. Hella India joue un rôle important dans ce processus. Je recommande à toutes nos parties prenantes : Venez rejoindre cet écosystème et cette plateforme pour aider à développer un marché de la pièce de rechange 2.0 organisé, standardisé et sain !

Merci beaucoup pour cette interview ! (Deuxième partie de la série. Une troisième partie est à venir !)

Lire la première partie ici
TecDoc Catalogue