Il est difficile de prévoir combien de temps encore, le COVID-19 va continuer à se propager. Ce qui est certain, c’est que la situation a déjà une influence majeure sur l’évolution du secteur automobile et qu’elle continuera à en avoir à l’avenir.

Au début de 2020, les ventes de véhicules neufs étaient en baisse, ce qui mettait les constructeurs sous pression. À ce moment cependant, la situation n’était pas encore tendue et personne ne  prévoyait une telle crise. L’accent était mis sur les ventes de pièces détachées et les réparations.

L’entretien et l’achat de véhicules reportés

Les marchés financiers sont confrontés à des défis majeurs. Des villes entières sont confinées et les frontières nationales sont fermées. Ces restrictions massives affectent le secteur : l’utilisation des véhicules diminue rapidement, les propriétaires privés et les flottes reportent l’entretien. Les véhicules existants seront probablement conservés plus longtemps, de sorte que le cycle de remplacement sera globalement plus long. D’un côté, cet effet peut avoir un impact négatif sur les équipementiers, mais de l’autre, il crée également des opportunités pour le marché de la pièce de rechange. Celles-ci résident dans une demande accrue de pièces de rechange et d’usure, car on peut supposer que des véhicules de plus en plus anciens seront utilisés dans la circulation.

Podcast pour le marché de la pièce de rechange avec Matthias Moritz Managing Director de TecAlliance Asia

La Chine est un bon marché test pour la validation de nombreuses hypothèses futures . Le pays a survécu au pic de l’épidémie et semble maintenant sortir lentement de la crise. Dans notre premier épisode de podcast, Matthias Moritz, Managing Director TecAlliance Asia, parle de l’impact de l’épidémie sur le marché local des pièces de rechange, de la situation actuelle et de ce à quoi on peut s’attendre d’ici à la fin de l’année.

L’épidémie de COVID-19 s’est fait sentir pour la première fois à Wuhan fin décembre 2019. Le siège de TecAlliance China Ltd. est situé à Shanghai, à environ 840 kilomètres de la province touchée. Jusqu’à la mi-janvier, la situation dans les bureaux chinois de TecAlliance était encore  gérable. Lorsque la ville de Hubei a été fermée, nos bureaux à Shanghai ont dû suivre des règles strictes et de nombreux employés ont été mis en quarantaine.

COVID-19 a prolongé d’un mois la période déjà calme pour le Nouvel An chinois

Toutefois, la coïncidence de l’apparition du virus et des festivités du Nouvel An chinois n’avait pas encore eu d’impact majeur sur le marché local des pièces de rechange automobiles à cette époque. Chaque année, l’économie se prépare à cette période de l’année et passe ses commandes à l’avance. Celles-ci sont ensuite produites et livrées pendant la période calme. Les délais de livraison ont été considérablement retardés en raison de cette situation. Cependant, la situation des commandes était la même qu’en 2019 à la même époque.

TecAlliance Analytics confirme les observations faites sur le marché

L’observation du marché par TecAlliance Asia se reflète également dans les données d’utilisation du TecDoc Catalog et peut donc être confirmée. Grâce à notre solution de veille économique, le Demand Dashboard, nous sommes en mesure d’agréger et d’analyser des données basées sur le comportement de recherche de véhicules et de pièces du client.

Le Dr Bartosch Belkius, Vice President Analytics, a examiné les données en détail et déclare “Si nous superposons les données d’utilisation de la Chine pour 2019 et 2020 à l’époque du Nouvel An chinois, il devient évident que cette période entraîne une baisse de l’utilisation du TecDoc Catalog chaque année. En 2020, elle ne dure davantage que parce que le gouvernement chinois a imposé des réglementations strictes de quarantaine et des restrictions de transport en raison de la propagation du virus. ”

Le Dr Bartosch Belkius, Vice President Analytics, constate même une amélioration du nombre d’utilisateurs du TecDoc Catalog par rapport à 2019

En février, la pandémie a atteint son point culminant en Chine et la société retrouve lentement le chemin de la normalité. C’est ce que montrent également les données du Demand Dashboard. “La Chine est maintenant bien partie pour revenir à la normale. La vie publique reprend son cours. Les chiffres des utilisateurs dansle TecDoc Catalog sont déjà revenus au niveau de janvier 2020. Par rapport à mars 2019, le nombre a même augmenté de manière significative”, déclare le Dr. Bartosch Belkius.

La situation habituelle autour du Nouvel An chinois a été prolongée d’un mois, pour ainsi dire, en raison de la crise. Début mars, TecAlliance China Ltd. a lancé une enquête auprès de ses clients et a constaté que les clients asiatiques, qui sont également des fabricants, ont de nouveau augmenté leur production pour atteindre au moins 80 %. Les constructeurs automobiles ont recommencé à produire et avec eux les fournisseurs tels que le marché indépendant de la pièce de rechange.

Un défi pour les entreprises opérant exclusivement à l’international

La situation s’est détériorée lorsque les marchés d’Amérique du Nord et d’Europe se sont effondrés. Il faut s’attendre à ce que certaines entreprises qui opèrent exclusivement à l’international et ne se concentrent pas sur le marché intérieur ne survivent pas à la crise.

Pendant une bonne partie de l’année, la crise continuera d’exiger beaucoup de la part du secteur de l’après-vente et vise principalement à créer une valeur ajoutée flexible. L’influence que le COVID-19 exerce sur l’économie et le comportement des consommateurs offre également un grand potentiel pour le marché indépendant de la rechange. Tous les acteurs du marché doivent s’y préparer et y faire face activement.