Ron : Aujourd’hui, j’interviewe Fernando Murguia, Managing Director of TecAlliance de México and Central America. Nous allons parler du « Commerce électronique : une nouvelle filière commerciale sur le marché de la rechange indépendante en Amérique latine ».

Comment allez-vous Fernando ?

Bonjour Ron, je vais très bien et j’espère que vous aussi. Je tiens à profiter de cette occasion pour vous remercier, ainsi que Globalautoindustry.com, pour cette invitation.

  1. Quel sera l’impact du commerce électronique sur le marché de la rechange indépendante en Amérique latine ?

Le commerce électronique de détail en Amérique latine en est encore à un stade précoce d’utilisation par les consommateurs, et le marché de la rechange ne fait pas exception. Néanmoins, le commerce électronique aura un impact massif sur le marché de la rechange indépendante dans les années à venir et nous observons aujourd’hui une transition rapide d’un marché traditionnel non numérique vers une filière en ligne nouvelle et attrayante.

Cette nouvelle filière est en train d’émerger, en particulier dans des pays comme le Mexique, l’Argentine, le Brésil, la Colombie et le Chili, sous l’impulsion de trois canaux de vente de détail et de distribution :

  1. les entreprises spécialisées dans les pièces et accessoires
  2. les places de marché locales et mondiales
  3. les distributeurs en gros de pièces et d’accessoires

La taille du marché du commerce électronique en Amérique latine est d’environ 72 milliards de dollars US et les prévisions pour les 5 prochaines années sont de 110 milliards

Au Mexique, par exemple, le nombre d’internautes a connu une croissance à deux chiffres et plus de 70 % de la population de plus de six ans dispose d’une connexion à Internet. Les appareils les plus populaires utilisés avec une connexion Internet sont les smartphones, suivis des ordinateurs portables et de bureau, des tablettes et enfin des téléviseurs connectés.

Les conditions sont donc idéales pour développer le commerce électronique sur le marché de la rechange automobile.

  1. Quelles sont les possibilités de participer au commerce électronique émergent en Amérique latine?

Les possibilités de participer au commerce électronique du marché de la rechange automobile en Amérique latine sont multiples. Aujourd’hui, seuls 5 % du total des opérations en ligne sont liés aux pièces et accessoires de véhicules et les consommateurs de ce secteur ont un niveau élevé d’adoption de la technologie.

Parallèlement, plus de 100 millions de véhicules sont en circulation dans les 10 premiers pays d’Amérique latine, ce qui rend la taille du marché très attrayante pour les équipementiers, les garagistes et les distributeurs, et, bien sûr, les places de marché qui souhaitent participer au commerce électronique.

Chez TecAlliance, nous avons identifié trois types de consommateurs pour les pièces et accessoires de véhicules :

  1. les consommateurs B2C : propriétaires de véhicules, conducteurs de véhicules et installateurs
  2. les consommateurs B2B : indépendants, garagistes, gestionnaires de flotte, plateformes de mobilité (Uber, Cabify, etc.)
  3. les consommateurs « online-to-offline » : dans ce cas précis, le consommateur achète des produits en ligne et il est ensuite orienté vers un garage spécialisé pour l’installation de la pièce.
  1. Quels sont les défis à relever pour participer au commerce électronique en Amérique latine ?

Les défis sont nombreux pour une entreprise qui souhaite participer au commerce électronique. Tout d’abord, les équipementiers doivent préparer les données produits pour le commerce électronique.

Toutes les données doivent être standardisées avec les applications des véhicules, les spécifications des produits, et de belles photos des produits.

En Amérique latine, le standard le plus populaire est TecDoc, qui fournit une structure permettant de classer les pièces et les accessoires, ainsi que les données relatives aux véhicules pour préparer les applications des produits.

Pour les distributeurs et les détaillants de pièces et d’accessoires, il y a de nombreux défis à relever :

  • la publication et la promotion,
  • les méthodes de paiement (y compris les opérations en espèces),
  • la livraison des produits,
  • la livraison ou l’expédition directe,
  • les garanties, les échanges et les retours
  • la mise à jour des informations

Selon moi, l’un des plus grands défis à relever est la difficulté du « juste à temps ». Cela signifie que l’installateur doit recevoir la commande du produit au moment exact où le véhicule est en réparation.

Comme pour toute autre solution technologique, l’innovation est essentielle pour participer au commerce en ligne ; le site Web doit offrir des outils importants comme le panier d’achat, l’expérience client, l’optimisation de la recherche de produits, la sécurité des paiements, les listes de souhaits, etc.

  1. Quelles sont les différences entre l’écosystème traditionnel du marché de la rechange indépendante et l’écosystème du commerce électronique ?

L’écosystème traditionnel regroupe les équipementiers, les distributeurs, les indépendants, les garages et enfin les propriétaires ou les conducteurs des voitures.

Dans le nouvel écosystème du commerce électronique, nous avons les mêmes éléments plus

  1. les places de marché (comme Mercado Libre, Amazon et eBay),
  2. des boutiques spécialisées en ligne (comme Mas-refacciones),
  3. les grandes chaînes de vente au détail en ligne (telles que Walmart et Costco),
  4. les distributeurs vendant sur des plateformes B2B et B2C,
  5. les boutiques de détail traditionnelles qui vendent sur des sites web B2B et B2C proposant le modèle « online-to-offline »
  6. et il y a également deux nouveaux membres dans l’écosystème, à savoir les sociétés de livraison et les prestataires de services de paiement.
  1. Les actions clés pour participer au commerce électronique en Amérique latine :

Chez TecAlliance, nous avons identifié 7 actions clés pour commencer à vendre via cette nouvelle filière :

  1. En haut de la liste, nous avons la standardisation des données d’informations de produits. Sans de bonnes données, le risque d’échec est énorme.
  2. L’innovation est un élément clé pour un commerce en ligne.
  3. Proposer des solutions multi-plateformes avec des sites web réactifs, fonctionnant avec les systèmes d’exploitation les plus communs et consultables sur smartphone, sur ordinateur et sur tout autre appareil émergent tel que des enceintes connectées.
  4. Résoudre la difficulté du juste-à-temps, ce qui signifie que la pièce doit arriver juste à temps lorsque le véhicule est au garage.
  5. Offrir une expérience client. Par exemple, une expérience selon le modèle « online-to-offline », des avis clients, des évaluations des produits.
  6. Offrir des solutions de paiement variées : en plus des méthodes traditionnelles de paiement en ligne telles que les cartes bancaires, PayPal, Google pay, etc., il existe encore dans les pays d’Amérique latine certaines personnes qui se trouvent en dehors du système financier, et qui payent donc en liquide. La méthode de paiement doit offrir une solution à ce problème.
  7. Le site Web doit permettre une recherche rapide de produits, notamment par marque et modèle de voiture, par VIN, par numéro de pièce, par référence croisée, etc.